*an96 et fils de

magicien

 

an96 et fils_de_magicien,

se roulent des pelles

contre les colonnes du temple

et ça ne change rien

 

comme rebond ou crachin

le glaive qui coule au coin des lèvres

ferreux et filaire

élastique

 

ça va et vient dans la joute,

la joue

les clefs sont des enlacements

librement choisis

ça ne change rien

 

c’est

sera toujours presque comme

ça

 

*confusion sexuelle

des papillons

marinant

mordancé dans le macérât,

et dans un sommeil confit,

 

à trop pétrir des couleurs

immarcescibles

se gâchent

contre-flêtrissent

 

ça me baise,

le bouton de la fleur,

ou bien celui qui ferme, qui éteint

 

le champs de saisie,

celui des narcisses,

ça me baise

 

*mystère

Je baille dans la brume comme un vêtement ample

et participe à la confusion

au mist

 

j’ai guettées les orées

les chaussées retroussées

les combes où la tourbe est tiède

et la moiteur érotisante

 

nulle armure

au brillant brillant

nul destrier incommode

avec des narines de dragon

 

et rien qui gigote comme tel

se dépêtrant par slaloms énergiques de l’air même

en foudre horizontale

 

j’agite un cheveux fin à la place

et au bout

de ce que voudrait désigner

mon index

*ASKIP

J’entreprends

entre les deux pinces

de mon crabe horoscopique

 

à ce qui paraît

 

tout ce qui

tenu par les deux bouts

n’a pas de bon sens

copyright Paola Quilici